La Méditation intégrative

Cesser la guerre des religions

 

Laisser faire son travail d'auto régénération à notre cerveau par la force du calme,  en laissant se diffuser les émotions perturbatrices

Avoir confiance que notre être relié au tout et au rien, contient toutes les antidotes à la souffrance et toutes les solutions aux problèmes que nous nous créons, parce qu'en réalité tout est logique et vibrations qui regénèrent. Concentrer ses pensées sur une motivation d'aide pour tous sans attachement et lâcher prise pour accueillir la danse des cellules qui oeuvrent.

 

Pour moi toutes les voies se rejoignent pour finir par unir nos contraires et commencer à vraiment vivre et pouvoir aider les autres chacun avec nos compétences propres, dans le respect de toutes les traditions.

Aimer et être nous-mêmes pour développer nos qualités infinies et élever notre conscience à tous les possibles

Confiance à notre corps et à notre esprit

La vie se déroule autour d'un système nerveux comprenant le cérébro-spinal et le sympathique.

Le cérébro-spinal assure la vie de relation consciente ou inconsciente entre l'individu et le milieu extérieur. Le système neuro-végétatif comprend l'ortho et le parasympathique. Son but est d'assurer la régulation des fonctions de nutrition, de respiration et de circulation. La fonction de l'orthosympathique est d'accélérer le rythme cardiaque, de faire contracter les muscles lisses, les vaisseaux sanguins, d'augmenter la pression artérielle, d'inhiber le mouvement péristaltique de l'intestin, de contracter le sphincter et de dilater la pupille.

Au contraire, le parasympathique ralentit le rythme cardiaque, dilate les vaisseaux sanguins, excite la motricité intestinale, relâche le sphincter et rétrécit la pupille.

La santé découle de  l'équilibre du système antagoniste ortho-parasympathique. Le méditant, par sa maîtrise du corps, peut contrôler ce système qui est pourtant instinctif. Il peut agir grâce au mental sur la motricité intestinale ou sur le battement du coeur pour en ralentir la fréquence. Il ne pourrait cependant jamais le neutraliser totalement cela entraînerait la mort.

Un hymne à la joie et à la vie